MENU
Tristan Borges transféré en Belgique, une vente historique pour la PLCan
Canadian Premier League

To read this in English, click here.


Il s’agit d’un autre jalon important pour la Première Ligue Canadienne.

Le Forge FC a annoncé mercredi avoir conclu la vente de Tristan Borges, joueur le plus utile et soulier d’or du circuit, au club belge Oud-Heverlee Leuven (OHL) pour un montant non-divulgué, complétant ainsi le tout premier transfert d’un joueur de la PLCan vers l’Europe.

Les termes de la transaction n’ont pas été dévoilés par le Forge FC, mais une source de CanPL.ca affirme qu’elle se situe entre $300 000 et $500 000.

La vente de Borges à l’OHL, qui évolue en seconde division belge, arrive quelques jours à peine après que le Cavalry FC ait transigé le défenseur Joel Waterman vers l’Impact de Montréal. Un premier transfert entre les deux circuits.

Le commissaire de la Première Ligue Canadienne, David Clanachan, a qualifié le passage de Borges vers la Belgique comme étant « un transfert excitant et historique », autant pour le Forge que pour la ligue.

« La PLCan représente une opportunité pour les joueurs de démontrer leurs aptitudes devant des supporters passionnés et a donné à Tristan la chance de le faire mondialement. Nous sommes enchantés, car ce transfert démontre tout notre engagement envers les joueurs, d’une côte à l’autre », a déclaré Clanachan.

Bobby Smyrniotis, l’entraîneur-chef du Forge n’a pas tari d’éloges envers son joueur étoile, qui se trouve présentement en Belgique avec son nouveau club.

« Tristan s’est joint à nous au début de la saison et s’est donné corps et âme au club, à la ville et à notre culture et notre style de jeu. Il a su profiter pleinement de cette opportunité offerte par notre club et notre ligue et il est maintenant récompensé avec ce transfert à l’étranger. Je n’ai pas le moindre doute que ses belles qualités techniques, son intelligence du jeu et sa volonté perpétuelle de s’améliorer l’aideront grandement dans le football belge », a assuré Smyrniotis.

Tout comme la PLCan, le championnat de deuxième division belge est scindé en deux parties. L’OHL a remporté la saison d’ouverture et se trouve présentement au 5e rang de la saison de fermeture, à trois points de la tête avec six matchs à jouer. Les champions respectifs des deux campagnes s’affrontent dans une série aller-retour, qui voit le gagnant être promu en première division. Toutefois, si l’OHL remportait la deuxième portion de la saison, il n’y aurait pas de série finale, puisque sa promotion serait automatique.

Le transfert de Borges s’inscrit donc dans cette course à la première division dans laquelle est engagé l’OHL.

« Ils le voulaient absolument dès maintenant, question de s’assurer qu’il prenne part au dernier droit menant à la série finale, tout en trouvant son rythme en vue de la saison prochaine », expliquait le DG du Forge, Costa Smyrniotis.

Le natif de Toronto a sans doute incarné la plus belle histoire de la saison inaugurale de la Première Ligue Canadienne.

Forge FC's Tristan Borges, left, celebrates scoring against Cavalry FC. (CPL)
Forge FC’s Tristan Borges, left, celebrates scoring against Cavalry FC. (CPL)

Après un début de carrière relativement anonyme, Borges a signé son premier contrat professionnel en janvier dernier avec le Forge et n’a pas tardé à faire connaître son nom aux quatre coins de la communauté du soccer canadien, fort d’une saison 2019 sous le signe de l’éclosion.

Borges a mené la ligue avec 13 buts – dont le but gagnant du match aller de la grande finale –, tout en se méritant nombre d’accolades pour son style offensif dynamique et le niveau global de son jeu.

À peine couronné champion de la PLCan avec le Forge, le milieu de 21 ans s’est mérité un trio d’honneurs individuels lors de la cérémonie de remise de prix de la ligue, rentrant chez-lui avec les trophées de MVP et de meilleur Canadien U-21, pour accompagner son soulier d’or.

En plus de ses buts Borges a inscrit 5 passes décisives, ce qui le place parmi les meneurs du circuit à ce chapitre. Il a également moyenné plus de tirs (3.03), réussi plus de tacles (3.61) et complété plus de passes-clé (2.10) par 90 minutes que tout autre milieu de la CPL, soulignant ainsi la solidité d’ensemble de son jeu.

Borges a été, plus que quiconque, celui qui a fait la différence pour son club : aucun joueur n’a été aussi crucial au succès des siens en 2019.

Même s’il n’a accumulé qu’une poignée de minutes pour le Canada lors des trois matchs du camp de janvier, il a clairement laissé une forte impression à l’assistant-entraîneur Stephen Caldwell.

« Borges a été très bon, avait-il expliqué sur le podcast KJ & Caldwell. Il s’agissait de son premier camp, ce n’était pas facile d’arriver dans cet environnement et essayer d’assimiler notre style de jeu. C’est beaucoup d’information et il y a un style très spécifique, une fluidité différente par rapport au fonctionnement de notre système. C’est toujours un peu difficile pour un nouveau joueur, mais je crois qu’il a très bien fait. Au début de la semaine il était plus tranquille, il cherchait évidemment ses repères, puis il a graduellement trouvé son rythme et a su démontrer toutes ses habiletés. »

Ayant préalablement évolué aux Pays-Bas, entre 2016 et 2018 pour l’équipe U-21 du SC Heerenveen, Borges a su maximiser l’opportunité offerte par la PLCan l’an dernier, utilisant cette plateforme pour prendre un pas de géant dans son développement.

Maintenant il se prépare à jouer en Belgique, où il entamera un tout nouveau et important chapitre dans sa carrière bourgeonnante.

« Écoute, je suis juste très excité pour lui, je lui ai dit la même chose. Il le mérite, c’est un garçon et un joueur fantastique. C’est l’aboutissement de tout le travail abattu au cours de la saison passée et tout ce qu’il a accompli. Je ne pourrais être plus heureux pour lui », s’est exclamé le capitaine du Forge FC, Kyle Bekker.

« Pour ce qui est du club, c’est énorme de voir qu’on est capable de pousser des jeunes à accomplir de grandes choses et poursuivre leurs rêves. »

Bobby Smyrniotis avait toujours entrevu de belles choses pour Borges lorsqu’il l’a signé et il savait très bien que, tôt ou tard, il allait quitter la CPL.

« Il a tout fait en son pouvoir pour devenir une star dans cette ligue, pour être le meilleur. Son avenir est brillant, avait par ailleurs déclaré Smyrniotis, après avoir soulevé le North Star Shield, en novembre dernier. »

Son avenir est en effet brillant. Très brillant !