MENU
Bertrand Owundi : un bonheur retrouvé en CPL
Canadian Premier League

Débarqué aux États-Unis pour joindre les rangs du Minnesota United (MLS) en février 2018, Bertrand Owundi n’a jamais eu une réelle chance de trouver la moindre continuité au sein de la troupe d’Adrian Heath.

Libéré à la fin de cette même saison, le camerounais de 25 ans n’a cependant pas baissé les bras, déterminé à poursuivre son aventure nord-américaine. Quelques mois plus tard, c’est au nord de la frontière, qu’il allait enfin trouver l’opportunité qu’il était venu chercher.

« C’est mon agent qui m’avait amené au Minnesota et c’est également lui qui a établi le contact avec le Forge FC, explique Owundi au bout du fil. On m’a présenté le projet, nous avons discuté et nous avons déterminé qu’il s’agissait d’un bon tremplin, mais aussi une belle aventure et une expérience nouvelle. Pour moi c’est important d’apprendre partout où je vais et d’en tirer des expériences positives. »

Malgré son court séjour chez l’Oncle Sam, le dépaysement fut presqu’entier pour le défenseur central à son arrivée en sol canadien : nouveau pays, mais surtout une nouvelle ligue et un nouveau club qui en sont à leurs balbutiements.

« Je suis encore en mode-découverte, assure-t-il d’emblée. C’était la première fois que je venais au Canada et surtout dans une ligue qui en est à ses débuts, j’ai donc découvert tout ça au même moment. Je suis vraiment satisfait par tout ce que j’ai trouvé ici. Mes attentes étaient bonnes au départ, et je constate qu’au fil des matchs les choses vont en crescendo. Je crois que la CPL est très prometteuse, avec de beaucoup de bons joueurs, de bons coaches. La ligue fait un très bon travail quant à l’organisation du championnat, et c’est très bon pour nous, les footballeurs. »

Cette adaptation est facilitée par la présence de quelques francophones dans le vestiaire du Forge FC et aussi par la bonne volonté de certains autres joueurs qui n’hésitent pas à se remémorer leurs cours de français du secondaire pour tenter de l’accommoder.

« Ça aide toujours de trouver des gens qui parlent la même langue lorsqu’on arrive dans un nouvel environnement. J’ai trouvé ici David Choinière et Elimane Cissé et aussi certains des gars essaient de me parler un peu en français quand ils peuvent. Le coach adjoint [Johan Albert] est Français aussi et ça m’a également beaucoup aidé dans mon intégration. »

Pour ce qui est de l’anglais, l’international Camerounais y travaille fort, même s’il aimerait que les choses évoluent plus rapidement.

« Ce n’est pas assez rapide à mon goût, mais ça se passe bien. J’ai surtout de la difficulté au niveau de l’expression orale, mais la compréhension est déjà à un très bon niveau. Le plus important pour moi c’est de comprendre les indications du coach et de pouvoir exécuter sur le terrain. »

Bertrand Owundi of Forge FC tackles Jordan Brown of Cavalry FC. (Mike Sturk/CPL).
Bertrand Owundi of Forge FC tackles Jordan Brown of Cavalry FC. (Mike Sturk/CPL).

Sur le terrain justement, les choses se passent drôlement bien pour l’athlète de 6’2’’, qui approche le cap des 2000 minutes de jeu, toutes compétitions confondues, en 2019, s’imposant comme un morceau important de l’une des lignes arrières les plus solides de la Première Ligue Canadienne.

Hamilton a terminé la saison printanière au deuxième rang, tout juste derrière le Cavalry FC, et domine actuellement le tableau automnal, s’étant d’ailleurs assuré une place à la grande finale 2019, devant Calgary. Pour Owundi, ces succès sont plutôt faciles à expliquer.

« Le Forge est une équipe qui essaie de produire du jeu, avec des principes bien élaborés. Nos coaches sont très proches de nous, ils communiquent bien et essaient de trouver les meilleures stratégies pour qu’à chaque match, à chaque adversaire, nous puissions avoir les bonnes solutions et les bons résultats. Aussi, nous sommes un groupe très uni, solidaire, et c’est ce qui fait notre force. »

Une fois conclue, la saison inaugurale de la CPL laissera son lot de belles histoires et de trames narratives en suspens. La rivalité, naissante mais déjà intense, entre les Forgerons ontariens et la Cavalerie albertaine en est une des plus intéressantes, alors que les deux clubs n’ont cessé de se talonner en championnat, en plus de croiser le fer en Championnat Canadien dans un clash aller-retour explosif, qui a vu Calgary avoir le dessus, en route jusqu’à la demi-finale du tournoi, face à l’Impact de Montréal.

« On ne se focalise pas particulièrement sur eux, mais c’est une équipe qui a un gros potentiel, beaucoup de qualités, assure Owundi. C’est une équipe qui ne lâche rien, qui répond toujours présent, et ce sont toujours des matchs très difficiles lorsqu’on est face à eux. Jusqu’ici nous avons fait de très beaux matchs, et j’espère que cette rivalité va perdurer dans le temps. C’est toujours excitant d’avoir deux ou trois équipes dans un championnat qui se disputent la tête et les trophées. »

Bien que cette place en finale soit déjà en poche pour le Forge, avec encore quatre matchs à jouer dans la saison automnale, Owundi soutient que l’emphase n’est pas encore sur ce match ultime et que son club a une ambition bien précise dans l’immédiat.

« Pour le moment nous ne pensons pas à la finale, on a encore cinq matchs à jouer, on a pour objectif de terminer en tête de la saison automnale et on va le prendre match par match. »

En rétrospective, le numéro 21 des oranges est très heureux de son choix de s’amener en CPL et voit le circuit poursuivre sa fulgurante ascension au cours des prochaines années.

Editorial-Finals-Ad
Tickets on sale now: 2019 Canadian Premier League Finals

« Il y a quelque-chose de spécial. Déjà pour une première saison, c’est réussi, il y a beaucoup de bonnes équipes, qui donnent un très bon niveau de football. Même si certaines d’entre elles n’ont pas eu les résultats espérés, elles posent beaucoup de problèmes à chaque équipe, à chaque match. […] Ce championnat a beaucoup de potentiel. Je crois que d’ici deux ou trois ans, le niveau sera beaucoup plus relevé qu’il ne l’est déjà. »

Même chez-lui, au Cameroun, on se renseigne régulièrement sur cette nouvelle ligue, dont la réputation commence tranquillement à faire son chemin un peu partout sur la planète-foot.

« Tout le monde aime ce qui est nouveau et les gens me posent beaucoup de questions, ils sont curieux de voir comment ça se passe ici. Quand je parle à d’anciens coéquipiers je n’ai que des bons mots. Je leur envoie souvent des vidéos de matchs et ils sont agréablement surpris du niveau et ils sentent que quelque-chose de très intéressant est en train d’être mis en place de ce côté. Il y en a qui regardent maintenant cette ligue avec beaucoup d’intérêt. »

Si l’objectif de trouver la continuité dans un circuit de haut niveau, au sein d’un projet sportif intéressant, est maintenant biffé, un retour en équipe nationale reste tout en haut de la liste pour celui qui considère la CPL comme étant une excellente vitrine pour se faire valoir aux yeux du nouveau sélectionneur des Lions Indomptables, le Portugais Toni Conceição.

« C’est toujours dans la tête de chaque footballeur de pouvoir défendre les couleurs de son pays. Pour ma part, j’ai déjà eu l’occasion de le faire, et j’espère que par mon travail, je pourrai bientôt représenter mon pays à nouveau […] Ici le championnat est très professionnel et au Cameroun on apprécie les choses qui sont bien faites. Ils sentent que les choses se développent très bien. C’est un atout d’avoir des joueurs un peu partout qui peuvent évoluer en sélection et si cette chance m’est donnée je pense que je serai capable de la saisir. »

Parions que de terminer l’année en soulevant le trophée de champion de la Première Ligue Canadienne en novembre prochain, ne nuirait certainement pas à la cause internationale de Bertrand Owundi.

À suivre…

Visit shop.canpl.ca for Forge FC jerseys, hats, and more.
Visit shop.canpl.ca for Forge FC jerseys, hats, and more.